Artistes édition 2019

 

Capella Sanctae Crucis


Ensemble Voces Suave


Ensemble Clematis


Pino de Vittorio & suo gruppo


Les Lunaisiens


Alla Francesca


Pierre Hantaï


Le Poème Harmonique


Les Goguettes en trio… mais à quatre


Trio Musica Humana


Clément Geoffroy


La Rêveuse


La Compagnie À Demi-mot


Nicolas Achten et Philippe Grisvard


Les Arts Florissants

Capella Sanctae Crucis

Créé par le cornettiste Tiago Simas Freire en 2012, l’ensemble Capella Sanctae Crucis est un laboratoire d’étude et d’interprétation de polyphonies portugaises. Son travail, à la croisée de la recherche musicologique et de la recréation musicale, réanime la valeur de trésors encore méconnus et révèle la grande diversité de genres et styles caractérisant la pratique musicale ibérique de cette période.

En savoir plus sur l’ensemble Capella Sanctae Crucis

Zugambé, musiques baroques du Portugal autour de 1650
Avec Zuguambé, l’ensemble Capella Sanctae Crucis nous propose un office imaginaire du XVIIe siècle au monastère Santa Cruz de Coimbra. Ce concert mêle profane et sacré, traditions européennes et influences africaines, foisonnant témoignage de la richesse et de la vitalité musicale de la péninsule ibérique à cette époque.

Tiago Simas Freire, direction, cornet à bouquin, cornet muet, flûtes, cornemuse, Marie Remandet, dessus, Camille Joutard, dessus, Bruno Le Levreur, alto, Axelle Verner, alto, Davy Cornillot, ténor, Eymeric Mosca, ténor, Eric Chopin, basse, Carlos Meireles, basse, Liselotte Emery, cornet à bouquin, cornet muet, flûtes, Isaure Lavergne, dulciane basse et alto, flûtes, Ondine Lacorne-Hébrard, basse de viole, Etienne Floutier, violone et dessus de viole, Sara Águeda Martin, harpe de deux ordres, Ulrik Gaston Larson, guitare de cinq ordres, Kazuya Gunji, orgue et clavecin, Rui Silva, percussions.

Vendredi 31 mai à 20h30 – Cathédrale de Saint-Claude

Ensemble Voces Suave

Voces Suaves est un ensemble vocal originaire de Bâle dont le répertoire de musique baroque et de la Renaissance est interprété par des voix en solistes. Tenant compte les connaissances sur la pratique d’exécution à l’époque, l’ensemble présente une rhétorique convaincante accompagnant un son plein et chaud. Du travail de collaboration intensif est née une grande assurance dans la création musicale.

En savoir plus sur l’ensemble Voces Suaves

Voyage parmi les madrigaux de Monteverdi
À travers ce programme, l’Ensemble Voces Suaves nous emmène en voyage dans l’Italie d’il y a 400 ans avec pour guide Claudio Monteverdi et ses madrigaux. Le voyage emprunte un passage décisif dans la musique occidentale : la transition entre la Renaissance et le Baroque. Les madrigaux de Monteverdi montrent comme aucun autre à quel point le langage musical évolue et se modifie aux alentours de 1600.

Carmit Natan, soprano, Mirjam Wernli, soprano, Jan Thomer: alto, Dan Dunkelblum, ténor, Adriaan de Koster, ténor, Tobias Wicky, baryton, Davide Benetti, basse, Ori Harmelin, théorbe.

Samedi 1er juin à 20h30 – Église de Saint Lupicin

Ensemble Clematis

C’est en 2001 que la violoniste Stéphanie de Failly crée l’ensemble Clematis avec pour objectif de travailler le répertoire méconnu du XVIIe siècle. L’ensemble aborde principalement le vaste répertoire italien et allemand, avec également un intérêt particulier pour les pages oubliées des compositeurs des Pays-Bas.

En savoir plus sur l’ensemble Clématis

Il Santissimo Natale
Source constante d’inspiration pour les musiciens quelle que soit l’époque, la célébration de Noël est particulièrement présente dans les compositions du XVIIème siècle. Répertoires italien et allemand témoignent des multiples représentations de la Sainte Famille chantant son émotion devant l’enfant Jésus. En compagnie de la soprano Emmanuelle de Negri, l’ensemble Clematis convoque ici les compositeurs du Grand Siècle pour interpréter pièces instrumentales et cantates sacrées sur ce thème.

Emmanuelle de Negri, soprano, Stéphanie de Failly, violon et direction artistique, Kee Soon Bosseaux, violon, Sarah Van Oudenhove, basse de viole, Nicolas Rosenfeld, basson et flûte à bec, Jacopo Raffaele, orgue.

Dimanche 2 juin à 17h – Abbatiale de Romainmôtier

Pino de Vittorio & suo gruppo

Originaire de la région des Pouilles, Pino de Vittorio défend depuis plus de trente ans avec une ferveur toujours intacte le répertoire populaire du sud de l’Italie. Les chants qu’il collecte comme autant de témoignages envoûtent les spectateurs par leurs rythmes tour à tour entraînants ou hypnotisants. La voix incomparable du chanteur traduit à merveille les joies et les peines d’une terre aride qu’il aime passionnément.

Chants et musiques traditionnels des Pouilles
À Tarente, dans le sud de l’Italie, on dansait la tarentelle pour guérir des morsures d’une araignée locale, la tarentule. Celles-ci avaient la réputation de provoquer l’hystérie, et les crises nerveuses provoquées par la chaleur ou la superstition offraient le prétexte de bals déchaînés. Pino de Vittorio chante les mélodies endiablées qui accompagnaient ces rites d’exorcisme, dans un programme dont l’ambiance de fête lui a valu une renommée internationale.

Pino de Vittorio, voix et guitare battente, Marcello Vitale, guitare classique, guitare battente, Léonardo Massa, violoncelle baroque, calascione, Gabriele Miracle, percussions.

Vendredi 7 juin à 20h30 – Abbatiale de Baume-les-Messieurs

Récital Sud e magia
Accompagné de sa guitare battente, instrument de l’Italie méridionale, Pino de Vittorio célèbre ici la culture musicale de toute une région. Il nous entraîne dans un grand voyage au cœur de la musique populaire du sud, incandescente et hypnotique.

Pino de Vittorio, chant et guitare battente.

Samedi 8 juin à 14h et 16h – Chapelle de l’Abbaye de Baume-les-Messieurs

Les Lunaisiens

Faire chanter la mémoire : avec ses Lunaisiens, Arnaud Marzorati propose au public de (re)découvrir la chanson française de ses origines au XXe siècle. En explorant ce répertoire, trop souvent oublié dans les bibliothèques, le baryton passionné de littérature remet au goût du jour les premières chansons à textes de l’histoire. Des œuvres qui sont autant de témoignages précieux du passé, de l’aventure humaine et de la musicalité foisonnante propre à chaque époque.

Arnaud Marzorati, baryton, direction, Mélanie Flahaut, flageolet, flûte, basson, Étienne Mangot, viole de gambe, Éric Bellocq, théorbe.

En savoir plus sur Les Lunaisiens

Jean-Jacques Rousseau et l’Air des trois notes
Selon Jean-Jacques Rousseau, une bonne chanson est faite de quelques notes seulement ! Telle est la pratique talentueuse de tous les chansonniers, à travers les époques : se saisir d’un air que chacun peut retenir. Autour du baryton Arnaud Marzorati, l’ensemble Les Lunaisiens nous propose un petit tour de chant sur trois notes, célébrant les chansons rendues célèbres au fil des siècles.

Samedi 8 juin à 15h et dimanche 9 juin à 17h – Salle gothique de l’Abbaye de Baume-les-Messieurs

La Route aux quatre chansons
Se revendiquant élève de François Villon, Georges Brassens est le digne descendant des poètes d’antan: il écrit ses textes avec la plume d’un Ronsard, joue avec les mêmes mots que Molière, compose ses chansons d’amour tel Victor Hugo. Les Lunaisiens rendent ici un bel hommage à Brassens et nous offrent de redécouvrir une tradition vocale vieille de plusieurs siècles.

Samedi 8 juin à 17h et dimanche 9 juin à 16h – Salle gothique de l’Abbaye de Baume-les-Messieurs

Alla Francesca

Créé au tout début des années 1990, l’ensemble Alla Francesca se consacre aux répertoires pour voix solistes et instruments entre le 11e et le 16e siècle sous la direction de Brigitte Lesne. L’effectif peut varier d’une forme légère – duo ou trio – à plus de dix musiciens et chanteurs. Son interprétation, à la fois vivante, poétique, et conséquence de la lecture directe sur les manuscrits, propose une rencontre fructueuse entre l’exigence musicologique et l’expérience joyeuse du contact direct avec le public.

En savoir plus sur Alla Francesca

Chanter m’estuet
Chanter m’estuet appartient au répertoire des troubadours et trouvères. Le thème en est la douleur : « Puisqu’il me faut chanter ma douleur et en chantant dire ma souffrance…». Partons dans le monde de la monodie avec la complicité des deux artistes prestigieux et complices que sont Brigitte Lesne et Pierre Hamon.

Brigitte Lesne, chant, Pierre Hamon, flûte à bec et traversière.

Samedi 8 juin à 18h et dimanche 9 juin à 17h – Chapelle de l’Abbaye de Baume-les-Messieurs

Pierre Hantaï

Pierre Hantaï se passionne pour la musique de Bach dès l’âge de dix ans. Sous l’influence de Gustav Leonhardt, il étudie le clavecin, d’abord seul, puis sous la direction de Arthur Haas. Alliant virtuosité époustouflante, rigueur architecturale, puissance expressive et honnêteté scrupuleuse face à la partition, Pierre Hantaï s’est hissé au sommet des claviéristes actuels, notamment dans la musique de Jean-Sébastien Bach ou de Domenico Scarlatti dont il est un spécialiste mondialement reconnu.

En savoir plus sur Pierre Hantaï

Chansons et variations
La passion de Pierre Hantaï pour Bach remonte à ses dix ans. C’est en solo autour des variations en sol majeur sur un air de Variations de Goldberg, que Pierre Hantaï nous dévoilera sa virtuosité et nous fera découvrir, ou redécouvrir, la richesse extraordinaire de l’œuvre de Bach.

Samedi 8 juin à 16h et 18h – Tour de l’Abbaye de Baume-les-Messieurs

Le Poème Harmonique

Formé en 1998, le Poème Harmonique est un ensemble de musiciens réunis autour de son directeur artistique Vincent Dumestre. S’il se concentre sur le répertoire musical baroque, son travail se distingue par des collaborations régulières avec d’autres disciplines artistiques. Rayonnant sur la scène française comme internationale, l’ensemble témoigne, par ses programmes inventifs et exigeants, d’une démarche éclairée au cœur des répertoires et d’un travail approfondi sur les textures vocales et instrumentales.

En savoir plus sur le Poème Harmonique

Romances et complaintes de la France d’autrefois
Transmises de génération en génération, les chansons populaires se sont au fil des siècles transformées et remaniées, s’éloignant parfois des versions initiales. Le Poème Harmonique nous convie à un véritable voyage dans la mémoire collective. De découverte en redécouverte, l’ensemble nous propose de revenir, du XVème jusqu’au XIXème siècle, aux sources d’un répertoire mi-savant, mi-populaire et d’explorer ces si belles Romances et Complaintes de la France d’autrefois.

Vincent Dumestre, citole, théorbe et direction, Claire Leffilliâtre, chant, Serge Goubioud, chant, Geoffroy Buffière, chant, Pierre Hamon, flûtes et cornemuse, Christophe Tellart, vielle à roue et, cornemuse, Lucas Peres, basse de viole, Joël Grare, percussions.

Samedi 8 juin à 20h30 – Abbatiale de Baume-les-Messieurs

Au Louvre
Dans le Louvre du XVIIème siècle, alors palais royal, la musique est omniprésente : dans les cuisines, où le peuple parisien se divertit avec des airs à boire; dans l’intimité des salons, où le son des violes enchante la cour. Dans ce lieu de pouvoir, la musique est également représentation, à travers les ballets de cour, puis l’opéra. Des chansons populaires aux œuvres qui firent le Grand Siècle, le Poème Harmonique nous raconte ce palais qui rythma la vie musicale de tout un royaume.

Vincent Dumestre, théorbe et direction musicale, Adèle Charvet, mezzo-soprano, Fiona-Émilie Poupard, violon, Sandrine Dupé, violon, Lucas Peres, basse de viole, Camille Delaforge, clavecin.

Vendredi 14 juin à 20h30 – Théâtre de Lons-le-Saunier

Les Goguettes en trio… mais à quatre

À vos vingt ans !
Trio de chansonniers détonnants accompagné d’une pianiste – d’où trio à quatre ! -, l’ensemble Les Goguettes chante l’actualité dans un répertoire constitué de reprises humoristiques servies sous la forme d’une revue de presse irrésistible. Ils reviennent dans le Jura et fêteront joyeusement à leur manière les 20 ans du Poème Harmonique, en un flash-back des vingt années passées.

Valentin Vander, chant, Stan, chant, Aurélien Merle, chant, Clémence Monnier, piano.

En savoir plus sur Les Goguettes en trio… mais à quatre

Samedi 8 juin à 19h et dimanche 9 juin à 19h – Cour de l’Abbaye de Baume-les-Messieurs

Trio Musica Humana

Le Trio Musica Humana est créé au sein de la Cathédrale Notre-Dame de Paris par trois étudiants issus de sa Maîtrise. Voyageant dans la musique et le temps, le Trio Musica Humana met en lumière la modernité des thèmes et textes des compositions des grands musiciens de l’époque de la Renaissance. Digne héritier du célèbre ensemble Clément Janequin, il explore avec une rare intensité ce répertoire, redonnant vie à ces œuvres par une interprétation truculente, passionnante et non dénuée d’humour.

Yann Rolland, contre-ténor, Martial Pauliat, ténor, Igor Bouin, baryton.

En savoir plus sur le Trio Musica Humana

Au temps de William Shakespeare
Le Trio Musica Humana nous convie à un grand voyage musical et temporel à travers la chanson à trois voix du XVIème siècle en Angleterre, siècle de Shakespeare, qui vit naître avec ce répertoire polyphonique des compositeurs aussi brillants que William Byrd. Le Trio Musica Humana nous emmène ici au cœur de la Renaissance britannique, révélant ses madrigaux les plus remarquables.

Dimanche 9 juin à 15h – Chapelle de l’Abbaye de Baume-les-Messieurs

Au temps de François Ier
Poursuivant son exploration du répertoire polyphonique à trois voix de la Renaissance, le Trio Musica Humana s’attache cette fois aux grands compositeurs français, qui firent la vie musicale au temps de François 1er. Il rend ici hommage aux maîtres influents de cette période, parmi lesquels Josquin des Prés ou Claudin de Sermisy.

Dimanche 9 juin à 18h – Abbatiale de Baume-les-Messieurs

Clément Geoffroy

Continuiste très demandé, le claveciniste Clément Geoffroy collabore avec plusieurs ensembles comme Pygmalion, Correspondance, La Rêveuse, Opéra Fuoco, Fuoco e Cenere, Stradivaria, La Chapelle Rhénane… Il est membre fondateur de L’Escadron Volant de la Reine. Sortant des sentiers battus, Clément Geoffroy s’adonne régulièrement au jeu à deux clavecins.

Conférence concert – Le chant des sautereaux : chansons improvisées et composées au clavier au XVIIème siècle
À la Renaissance, le répertoire de la chanson française fleurit à travers les œuvres de compositeurs illustres tels que Roland de Lassus ou Josquin des Prés. Au cours du XVIIème siècle, les compositeurs italiens commencent à s’approprier à l’instrument ces chansons de la Renaissance. De nombreux traités témoignent de la richesse et diversité de ces procédés que le claveciniste Clément Geoffroy explorera lors de cette conférence-concert.

Dimanche 9 juin à 15h – Tour de l’Abbaye de Baume-les-Messieurs

La Rêveuse

Fondé par Benjamin Perrot et Florence Bolton, l’ensemble La Rêveuse travaille sur les patrimoines artistiques des XVIIème et XVIIIème siècles, périodes foisonnantes d’expériences et d’inventions artistiques de toutes sortes. Souhaitant créer des liens entre les différentes pratiques artistiques, l’ensemble travaille souvent avec le monde du théâtre et de la littérature afin de faire redécouvrir des textes classiques. Les enregistrements de l’ensemble ont tous été salués par la critique française et internationale.

En savoir plus sur La Rêveuse

Purcell et Lawes : les maîtres de l’art du chant dans l’Angleterre du XVIIIème siècle
Si Henry Purcell est vraisemblablement le compositeur le plus reconnu de cette période, son contemporain Henry Lawes demeure l’un des maîtres de l’art du chant dans l’Angleterre du XVIIème siècle, à une époque où le pays s’ouvre aux influences européennes et notamment italiennes. L’ensemble La Rêveuse réunit ici les deux compositeurs virtuoses de l’art vocal et explore avec le ténor Nicolas Scott un répertoire foisonnant duquel émergea le baroque anglais.

Florence Bolton, dessus et basse de viole, direction, Nick Scott, ténor, Benjamin Perrot, théorbe et luth, direction, Clément Geoffroy, clavecin.

Dimanche 9 juin à 20h30 – Abbatiale de Baume-les-Messieurs

La Compagnie À Demi-mot

La Rue sans tambour
Autour de Laurent Carudel et du contre-ténor Bruno Le Levreur, la compagnie A Demi-Mot nous offre un spectacle décapant, à la (re)découverte d’un répertoire baroque d’une rare vivacité contemporaine. Plus qu’une adaptation de la célèbre légende du joueur de flûte de Hamelin, c’est une véritable suite originale que nous propose ce spectacle, plus particulièrement destiné au jeune public.

En savoir plus sur le spectacle La Rue sans tambour

Laurent Carudel, récit, chant, Bruno Le Levreur, chant, Julie Dessaint, viole de gambe, chant, Victorien Disse, théorbe, guitare baroque, chant.

Jeudi 13 juin à 14h – Salle des fêtes de Moirans-en-Montagne
Vendredi 14 juin à 14h – Théâtre de Lons-le-Saunier

Nicolas Achten et Philippe Grisvard

Baryton, claveciniste, luthiste, harpiste et chef d’ensemble, Nicolas Achten s’est très jeune fait une place de choix dans le monde de la musique ancienne. Il est aujourd’hui l’un des rares chanteurs classiques à s’auto-accompagner, renouant avec la pratique historique. Désireux d’approfondir cette démarche et de mettre en pratique ses recherches, il a fondé l’ensemble Scherzi Musicali, dont les concerts à travers l’Europe et 10 enregistrements suscitent l’enthousiasme unanime du public et de la presse internationale.

En savoir plus sur Nicolas Achten

Philippe Grisvard étudie le piano et le hautbois avant de se tourner vers la musique ancienne. Il entre dans la classe de clavecin d’Anne-Catherine Bücher puis à la Schola Cantorum Basiliensis, en Suisse, dans la classe de clavecin et pianoforte. Il se produit à travers l’Europe et aux États-Unis comme continuiste avec de nombreux ensemble et comme soliste et a participé à plus de 40 enregistrements, dont un disque solo consacré à Haendel en 2017.

Scarlatti, cantates sacrées et profanes
C’est à un voyage au cœur même de l’époque baroque que nous invitent Nicolas Achten et Philippe Grisvard. Leur programme, constitué de cantates et pièces instrumentales italiennes de Scarlatti, Haendel et autres compositeurs contemporains moins connus, nous prouve que, grâce à la qualité de l’écriture musicale, la voix et l’instrument se confondent.

Nicolas Achten, baryton, harpe, luth, Philippe Grisvard, clavecin.

Dimanche 16 juin à 18h – Église de Clairvaux-les-Lacs

Les Arts Florissants

Fondés en 1979 par William Christie, Les Arts Florissants sont l’un des ensembles de musique baroque les plus reconnus au monde. Fidèles à l’interprétation sur instruments anciens, Les Arts Florissants ont joué un rôle pionnier dans la redécouverte et la diffusion de la musique européenne des XVIIe et XVIIIe siècles. Sous la direction de William Christie et de Paul Agnew, ils proposent ainsi plus de 100 concerts et représentations chaque année en France et dans le monde, sur les scènes les plus prestigieuses : productions d’opéra, grands concerts avec chœur et orchestre, musique de chambre, concerts mis en espace…

En savoir plus sur Les Arts Florissants

Répons de Ténèbres pour le Jeudi Saint
Contemporain de Monteverdi, Gesualdo composa à la fin du XVIème et début du XVIIème siècles deux œuvres majeures : ses Livres de madrigaux et le Tenebrae Responsoria. Publié en 1611, ce dernier, formant un recueil de pièces pour les Jeudi, Vendredi et Samedi Saints, fut longtemps ignoré car considéré trop audacieux et moderne. Redécouverts dans leur intégralité au milieu du XXème siècle, les Répons sont aujourd’hui considérés comme un véritable chef-d’œuvre et le testament de Gesualdo.

Paul Agnew, ténor et direction musicale, Miriam Allan, soprano, Maud Gnidzaz, soprano, Mélodie Ruvio, contralto, Sean Clayton, ténor, Edward Grint, basse.

Dimanche 16 juin à 18h – Église d’Orgelet

 

 

Les artistes de 2018 :

La Clique des Lunaisiens, Arnaud Marzorati

La Chimera, Éduardo Eguez

Ensemble Clément Janequin

Ensemble Ausonia

Sara Agueda, harpe

Théotime Langlois de Swarte, violon

Le Poème Harmonique et Vincent Dumestre

Justin Taylor, Sophie de la Bardonneche, Louise Pierrard

Jan Van Elsacker & Marouan Mankar-Bennis

Marc Mauillon

Le Taylor Consort, Eva Zaicik

ll Pomo d’Oro & Giulia Semenzato

Cantar Lontano