Ensemble Masques – Barbara Strozzi e su tempo

SAMEDI 19 JUIN 2021 

19h30 ~ Nozeroy, Collégiale Saint-Antoine

Ensemble Masques, direction Olivier Fortin

Maïlys de Villoutrey, soprano
Simon Pierre, Paul Monteiro, violons
Octavie Dostaler-Lalonde, violoncelle
Olivier Fortin, clavecin, orgue et direction artistique

Barbara Strozzi e su tempo


Venise au XVIIème siècle ne compte plus ses compositeurs prodiges et ses musiciens virtuoses ! Bien plus rares, cependant, furent les femmes qui parvinrent à se hisser dans ces cercles vénitiens qui accueillaient les plus grands esprits de l’époque… Ce fut pourtant le cas de Barbara Strozzi, femme de lettres hors du commun, qui évolua dans les académies les plus érudites et étudia la composition auprès de Cavalli ! Si peu de ses œuvres sont parvenues jusqu’à nous, cantates et madrigaux témoignent toutefois sans conteste de son immense talent et d’une grande originalité d’écriture.
Attaché à explorer la richesse des répertoires du XVIIème siècle notamment, l’ensemble Les Masques d’Olivier Fortin nous livre ici un programme inédit construit autour d’une des figures musicales les plus emblématiques et singulières de cette période.

Réputé tant pour son expressivité et sa vitalité que pour son intégrité et sa précision, L’Ensemble Masques incarne pleinement la multiplicité de l’esprit du baroque. Réunis autour du claveciniste Olivier Fortin, les membres formant le noyau de l’ensemble mènent chacun des carrières de solistes et d’interprètes au sein de prestigieux ensembles internationaux de musique ancienne. Régulièrement se joignent au claveciniste d’autres instrumentistes partageant avec lui le même désir de rendre au répertoire joué tout son potentiel expressif.

Depuis sa création, l’Ensemble Masques a délibérément choisi d’explorer différents répertoires des 17ème et 18ème siècles et non de se cantonner à un style ou à un genre. Cette curiosité, inséparable de son identité, est le reflet de la réalité de la composition à l’époque baroque dans laquelle se sont croisées et mélangées différentes influences. Elle a ainsi conduit l’Ensemble à aborder de façon approfondie la musique germanique du 17ème siècle, à révéler l’universalisme et l’humanisme de Telemann, à s’intéresser au parcours initiatique du « Grand Tour », tant de choix artistiques sous-tendus par un goût pour les échanges, les mélanges, les emprunts et la mixité, comme en témoigne d’ailleurs la variété de nationalité des musiciens qui le composent.

En savoir plus sur l’ensemble Masques