Il Pomo d’oro et Giulia Semenzato

Il Pomo d’oro et Giulia Semenzato

Il pomo d’oro est un orchestre qui a été fondé en 2012. Même s’il se focalise surtout sur l’opéra, il attache une grande importance aux performances instrumentales exécutées dans différentes formations. Les musiciens réunis dans ce groupe figurent parmi les meilleurs du monde, assurant un jeu authentique et fort intense sur des instruments d’époque. Dotés d’un profond enthousiasme, ces artistes et leur jeune chef d’orchestre Maxim Emelyanychev constituent un ensemble d’une remarquable qualité, capable d’allier leur connaissance des différents styles aux plus hautes compétences techniques.

Leur collaboration avec le violoniste et chef d’orchestre Riccardo Minasi leur a valu le prix du premier enregistrement (Vivaldi, Per l’imperatore). Leur second enregistrement, les concerts pour violon de Vivaldi Per Pisendel, avec le soliste et chef d’orchestre Dmitry Sinkovsky, a reçu le Diapason d’Or. En 2012, il pomo d’oro a également enregistré 3 CD solo avec trois contre-ténors – Max Emanuel Cencic (Venezia), Xavier Sabata (Bad Guys) et Franco Fagioli (Arias for Caffarelli), sous la direction de Riccardo Minasi. L’album Arias for Caffarelli a été distingué comme le ‘Choc de l’année 2013’ par la revue française Classica. L’enregistrement des Concerti per due violini, joués et dirigés par Riccardo Minasi et Dmitry Sinkovsky, a fait l’objet d’une nouvelle contribution au label Naïve-Vivaldi-Edition lors de sa parution en octobre 2013. Parallèlement au projet éditorial sur la Gondole vénitienne, de l’auteure américaine Donna Leon, il pomo d’oro a enregistré toute une série d’anciennes barcaroles vénitiennes, chantées par Vincenzo Capezzuto. Le récital de différentes arias d’Agrippina – quasiment toutes des premières mondiales enregistrées sur CD – chantées par la mezzo-soprano suédoise Ann Hallenberg sous la direction de Riccardo Minasi, est sorti en 2015. Agrippina a remporté l’International Classic Mucic Award et l’International Opera Award. En novembre 2015 est sorti un second album intitulé Arie Napoletane avec Max Emanuel Cencic, sous la direction de Maxim Emelyanychev. Cet album comporte un grand nombre d’enregistrements de premières mondiales du répertoire napolitain, qui est encore à redécouvrir. En 2016, il pomo d’oro a enregistré son premier récital avec la mezzo-soprano américaine Joyce DiDonato, In War and Peace, sorti en novembre 2016, suivi d’une tournée de concerts en Europe et aux États-Unis, sous la direction de Maxim Emelyanychev. Au cours de l’automne 2016 a été enregistré un second récital avec Ann Hallenberg, présentant les meilleures pièces du Carnaval de Venise de 1729 – le premier enregistrement de il pomo d’oro sous la direction de Stefano Montanari. Il pomo d’oro se produit dans toutes les plus grandes salles de concerts d’Europe et des États-Unis.
En 2016, il pomo d’oro est devenu l’ambassadeur de EL SISTEMA GREECE, un projet humanitaire ayant pour objectif de combattre la perte de son chez-soi et de son identité en offrant une éducation musicale et en promouvant l’activité musicale des personnes déjà initiées ; ce projet consiste également à organiser des concerts, à créer des échanges culturels en mêlant les différentes traditions musicales et à favoriser l’intégration en alliant éducation linguistique et éducation musicale.

Giulia Semenzato est titulaire d’un diplôme de droit de l’Université d’Udine et a étudié le chant au Conservatoire Benedetto Marcello de Venise auprès de Silvia da Ros, Giancarlo Pasquetto et Silva Stella. Elle a ensuite décroché son diplôme avec les honneurs à la Schola Cantorum de Bâle avec Rosa Dominguez. Elle a alors été membre de l’Académie du Festival d’Aix-en-Provence.

Elle a remporté le Concours international Toti dal Monte de Trévise dans le rôle d’Elisetta de Il matrimonio segreto de Cimarosa, faisant de ce fait ses débuts aux Théâtres de Trévise, Ferrare et Rovigo, ainsi qu’à Lucques et Ravenne. Elle est ensuite Premier Prix du Concours Cesti d’Innsbruck, remportant également le Prix Farinelli du meilleur chanteur au Concours Lyriques Città di Bologna.

Rapidement reconnue comme un jeune talent en pleine ascension, Giulia Semenzato a incarné Celia dans Lucio Silla au Teatro alla Scala où elle a entamé sa collboration avec Marc Minkowski. Récemment, elle est retournée à deux reprises à La Scala pour chanter Nanetta dans Falstaff avec Zubin Mehta puis Zerlina de Don Giovanni avec Paavo Järvi. Peu de temps après, Maestro Mehta l’a invitée à chanter dans Falstaff à Beijin, Chine.

Giulia a chanté nombre de rôles d’opéra parmi lesquels on peut mentionner Sandrina dans La Cecchina de Piccinni et Maria dans I due timidi de Nino Rota au Théâtre Malibran de Venise ; le rôle-titre d’Eritrea de Cavalli sous la direction de Stefano Montanari à La Fenice et celui d’Elena du même Cavalli avec La Cappella Mediterranea et Leonardo García Alarcón au Festival d’Aix-en-Provence.

D’autres événements importants incluent Despina dans Così fan tutte à l’Opéra de Florence ; Venere et Proserpina dans Orfeo de Rossi avec Raphaël Pichon à Nancy, Bordeaux et Versailles ; Carolina dans Il matrimonio segreto de Cimarosa à Innsbruck ; Don Chisciotte in Sierra Morena avec René Jacobs (Philharmonies de Paris et Cologne, Theater an der Wien).

Son répertoire comprend aussi des grandes œuvres sacrées : Gloria de Vivaldi aux côtés de Sara Mingardo ; Morte e sepoltura di Cristo de Caldara ; Exultate, jubilate de Mozart avec Marc Minkowski et la Messe du Couronnement avec Fabio Biondi ; des cantates inédites de Stradella avec René Jacobs (Fondation Cini de Venise) et le rôle d’Abra dans Juditha triumphans de Vivaldi avec Alessandro de Marchi à La Fenice. Elle a chanté The Messiah de Händel, le Stabat Mater de Pergolesi et le Requiem de Mozart avec l’ensemble La Barocca dirigé par Ruben Jais.

Parmi ses récents ou futurs engagements, citons le rôle d’Almirena dans Rinaldo au Festival de Glyndebourne ; La Finta Giardiniera à La Scala ; San Giovanni Battista de Stradella au Festival de Salzbourg ; Despina dans Così fan tutte avec Marc Minkowski au Festival de Drottningholm ; Michal dans Saul de Händel au Theater an der Wien ; les rôles de Vénus et Cinzia dans Ercole amante de Cavalli avec Raphaël Pichon à l’Opéra-Comique de Paris ; Dorinda dans Orlando de Händel au Theater an der Wien, etc.

Plus d’informations sur Giulia Semenzato

VENDREDI 22 JUIN
20h30 ~ Église des Cordeliers – Lons le Saunier

Ensemble
Il Pomo d’oro
Emöcke Baráth
Francesco Corti, clavecin et direction

Programme
Barbara Strozzi

Note sur le programme

Au XVIIe siècle, Venise voit naître l’un des rares destins de compositrices que l’histoire n’ait pas ensevelis : celui de Barbara Strozzi. Alors que fleurissent les premiers théâtres d’opéra où son père Giulio, poète, collabore avec Monteverdi et Cavalli, elle hérite de ce dernier l’art de traduire les passions. Écartée des spectacles par sa condition de femme, cette cantatrice virtuose affirme dans ses cantates et madrigaux un talent qui aurait enchanté les salles lyriques, et qui lui vaut, à défaut, les faveurs de plusieurs souverains européens. La soprano Emöcke Barath, acclamée sur les plus grandes scènes du monde, et Il Pomo d’oro, ensemble incontournable du paysage baroque, rendent justice à cette figure fascinante.