Jean-François Lattarico, conférencier – Jan van Elsacker, ténor – Marouan Mankar-Bennis, clavecin

Jean-François Lattarico, conférencier
Jan van Elsacker, ténor
Marouan Mankar, clavecin


Marouan Mankar-Bennis, clavecin

Marouan MANKAR-BENNIS, débute ses études musicales à Limoges puis se perfectionne auprès d’Elisabeth Joyé qui sera pour lui une rencontre déterminante. Il intègre le CNSM de Paris où il obtient les prix de clavecin et de basse-continue dans les classes d’Olivier Baumont et de Blandine Rannou. Il complète sa formation au sein d’académies d’été où il suit l’enseignement de Bob van Asperen, Nicolau de Figueredo ou encore Pierre Hantaï.

Sa double activité de concertiste et de chef de chant le conduit à travailler régulièrement avec Vincent Dumestre, directeur du Poème Harmonique avec lequel il se produit à Londres, New York, Bruxelles, Cracovie, Saint-Petersbourg, Vienne et Tokyo. Parmi ces récentes collaborations citons l’enregistrement pour Harmonia Mundi des Leçons de Ténèbres de Michel LAMBERT (1610-1696) avec le baryton Marc Mauillon, ou encore les créations autour du répertoire parodique de la Foire au XVIIIème siècle avec la compagnie Pécheurs de Perles. En solo, il enregistre un premier disque autour de l’œuvre pour clavecin de Jean-François DANDRIEU (1682-1738) à paraitre chez L’Encelade.

Passionné par la recherche et la pédagogie, il est titulaire du Certificat d’Aptitude de professeur et boursier du mécénat musical de la Société Générale. Il enseigne actuellement au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Pantin et encadre régulièrement stages et projets artistiques en France mais aussi à l’étranger comme à l’Université de Santander en Espagne, à l’Académie de Musique de Vilnius ou au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou.

DIMANCHE 17 JUIN
14h00 ~ Salle Gothique de Baume les Messieurs

Artistes
Jean-François Lattarico, conférencier
Jan van Elsacker, ténor
Marouan Mankar-Bennis, clavecin

Programme
Concert – Conférence

Note sur le programme

En musique comme ailleurs, la célébrité appelle le détournement. Pour faire rire ou pour séduire, les airs les plus en vogue ont toujours connu de nouvelles vies au théâtre, à l’église ou dans les récréations des amateurs. Ainsi, à l’époque baroque, quand les mots subvertissent les sons et les passions l’harmonie, le langage de l’opéra devient celui des chapelles. Abordant notamment le cas de Monteverdi, le musicologue et italianiste Jean-François Lattarico revient sur ces métamorphoses qui touchent les musiques guerrières et amoureuses.