Le Taylor Consort – Eva Zaïcik

Le Taylor Consort

Le Consort est un ensemble de musique de chambre qui réunit de jeunes musiciens historiquement informés partageant une sensibilité et un enthousiasme communs. Formé par le claveciniste et pianofortiste Justin Taylor peu après son succès au concours international de clavecin de Bruges, l’ensemble se plaît à défendre des répertoires aussi variés que les sonates en trio à deux dessus, la musique de chambre classique avec pianoforte ou le répertoire baroque vocal.

Plus d’informations sur Le Taylor Consort

Eva Zaïcik, mezzo-soprano

Nommée « Révélation Lyrique » de l’Adami 2016,  la jeune mezzo-soprano Eva Zaïcik obtient la même année un Master de chant mention TB à l’unanimité au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse (CNSMD) de Paris, où elle étudie auprès de maîtres tels qu’Elène Golgevit, Anne Le Bozec, Susan Manoff, Olivier Reboul, Margreet Hönig, Janina Baechle, Kenneth Weiss…

Remarquée pour son timbre mordoré, sa voix longue et sa présence scénique, elle se voit offrir de nombreuses prises de rôles en 2016/2017 .

Artiste éclectique et musicienne sensible, elle part à la rencontre de toutes les formes d’expression que lui offre le répertoire vocal, attentive au dialogue des cultures.

Plus d’informations sur Eva Zaïcik 

DIMANCHE 17 JUIN
14h00 – 17h00 ~ Abbatiale de Baume les Messieurs

Artistes
Le Taylor Consort
Eva Zaïcik, mezzo soprano
Théotime Langlois de Swarte et Sophie de Bardonnèche, violons
Anna Besson, flûte
Louise Pierrard, viole de gambe
Justin Taylor, clavecin & orgue


Programme
répétition publique


DIMANCHE 17 JUIN
18h00 ~ Abbatiale de 
Baume les Messieurs

Artistes
Le Taylor Consort
Eva Zaïcik, mezzo soprano
Théotime Langlois de Swarte et Sophie de Bardonnèche, violons
Anna Besson, flûte
Louise Pierrard, viole de gambe
Justin Taylor, clavecin & orgue

Programme
Concert de clôture du weekend

Note sur le programme

Accessible à une voix entourée de quelques instruments, la cantate inspire des compositeurs éloignés de l’Opéra, qui rejouent à échelle réduite, dans le cadre intime des salons, les histoires à la mode. Un genre subtil où se sont illustrés Clérambault et Montéclair, faisant valoir un chant tour à tour délicat et impétueux, des harmonies savoureuses, une peinture saisissante des caractères. Les titres de leurs œuvres révèlent les affinités d’un public rêveur, entre le dépit amoureux qui enveloppe La Mort de Didon et les douceurs idylliques de La bergère. Le Taylor Consort en réveille les accents passionnés en compagnie d’Eva Zaïcik, révélée cette année par le concours Voix Nouvelles et les Victoires de la musique.