Des lieux incontournables…

Cathédrale Saint-Pierre à Saint-Claude

Bâtie sur le site de l’ancienne abbaye de Saint-Oyend, fondée en 415, la cathédrale gothique Saint-Pierre-Saint-Paul rassemble en réalité deux églises, construites aux XIVème et XVème siècles, mais achevées en 1742, date à laquelle cet ambitieux ensemble architectural est élevé au rang de cathédrale. Imposante et austère, elle abrite plusieurs joyaux : de très belles stalles du XVème siècle, sculptées par le Genevois Jehan de Vitry, ornent le chœur et l’on peut admirer un précieux retable italien de 1533. La cathédrale est classée au titre des monuments historiques depuis 1906.

Église Notre-Dame de Saint-Lupicin

Situé au centre du plateau du Lizon, le village de Saint-Lupicin était autrefois une des communes du Haut-Jura où la tournerie, industrie du travail du bois tourné, battait son plein. La magnifique église romane Notre-Dame, avec sa coupole singulière et son portail encadré de colonnes monolithiques, sans doute gallo-romaines, attire un grand nombre de visiteurs. Bel exemple d’harmonie parfaite des volumes, l’église recèle plusieurs trésors architecturaux dont les subtils croisillons de son transept et l’étagement original de l’abside. Le prieuré attenant date du XVème siècle.

Maison du Peuple à Saint-Claude

Inspirée du modèle social et du concept architectural né dans le mouvement ouvrier belge, la Maison du Peuple était à la fin du XIXème siècle le siège de la coopérative d’alimentation La Fraternelle où se développa une philosophie sociale, politique et syndicale. Héritière de cette utopie sociale réalisée, l’association La Fraternelle anime depuis plus de 30 ans un espace création et de diffusion culturelles au sein de cet imposant édifice classé au titre des monuments historiques. La Maison du Peuple abrite aujourd’hui un cinéma, un café associatif, des espaces d’exposition, une artothèque, un fonds d’archives, des salles de répétition et des logements pour artistes.

Église Saint-Pierre de Château-Chalon

Du haut de son promontoire rocheux, Château-Chalon semble veiller sur la région et le vignoble jurassien. En flânant dans les rues de cette « Petite cité de caractère », on découvre un précieux patrimoine médiéval qui témoigne du riche passé du village. De son abbaye fondée au 7ème siècle par les bénédictines, il ne reste aujourd’hui que les vestiges du donjon et l’attachante église romane Saint-Pierre. Haut-lieu du Jura, le village est aussi le berceau de « l’or du Jura », le rare et mystérieux vin jaune qui fait la renommée de la production viticole jurassienne.

Abbaye impériale de Baume-les-Messieurs

Labellisé « Plus beau village de France », Baume-les-Messieurs est fier de sa majestueuse abbaye bénédictine classée aux monuments historiques. Érigée au IXème siècle, elle s’affirme vite comme l’une des plus prestigieuses abbayes de Franche-Comté. Située dans un cadre unique, à l’extrémité d’une étroite vallée glaciaire, l’abbaye forme un ensemble architectural harmonieux où domine l’église, célèbre pour sa délicate nef romane, sa collection de statues bourguignonnes du XVème siècle et le célèbre retable flamand de Baume, réalisé au XVIème siècle sur 25 panneaux de bois et d’or. C’est en 911 que Bernon, abbé de Baume-les-Messieurs, accompagné de neuf moines, partit fonder l’Abbaye de Cluny qui allait rapidement devenir la plus grande abbaye d’occident médiéval chrétien.  

Théâtre de Lons-le-Saunier

Le chef-lieu du Jura possède un charmant théâtre à l’italienne de plus de 500 places, construit entre 1845 et 1847 par l’architecte Nicolas Lambert, proche de Viollet-le-Duc. Fresque au plafond, dorures, sièges en velours rouge : le spectateur plonge dans un décor d’époque qui évoque celui, version miniature, du Palais Garnier à Paris. Le théâtre a été classé au titre des monuments historiques en 1994. Le spectateur appréciera la qualité de l’acoustique et une proximité unique avec la scène.

Musée de l’Abbaye de Saint-Claude

Situé à côté de la cathédrale, à l’emplacement de l’ancienne abbaye bénédictine, le Musée propose dans sa lumineuse architecture contemporaine ouverte sur les montagnes une promenade dans le temps ! Dans sa riche collection de dessins et peintures de la fin du XIXème siècle aux années 1980 née de la donation de Guy Bardone et René Genis figurent des tableaux de grands maîtres de l’art moderne dont Bonnard, Vuillard ou Dufy, ainsi que les œuvres des artistes donateurs. Au sous-sol, le musée raconte l’histoire médiévale de Saint-Claude et invite à une immersion dans un site archéologique millénaire puisqu’il abrite les vestiges de l’abbaye de Saint-Claude : fondée au Vème siècle, c’était l’une des plus anciennes de France.

Église des Cordeliers de Lons-le-Saunier

On la découvre au hasard d’une balade, cachée au fond d’une cour : l’église des Cordeliers de Lons-le-Saunier, bâtie au XIIIe siècle était alors l’église du couvent des Franciscains, aussi appelés Cordeliers. L’ampleur du chœur traduit son caractère monacal. Plusieurs incendies successifs ont détruit l’église d’origine et les éléments architecturaux ont évolué au fil des siècles. La reconstruction de sa façade dans un style jésuite date ainsi de 1731. Seul le porche d’entrée de la cour, datant du XVe siècle, a échappé aux destructions. À l’intérieur de l’église, les superbes stalles du chœur, les boiseries de la chaire et les grandes orgues Callinet sont particulièrement remarquables.

Église Notre-Dame de l’Assomption d’Orgelet

L’église Notre-Dame de l’Assomption fut, jusqu’au 13ème siècle, intégrée dans les remparts de l’époque de la cité fortifiée. Au 15ème siècle est édifiée une nouvelle église constituant la structure du clocher, des chapelles et des bas-côtés. Après l’incendie de 1606, l’église est agrandie offrant une nef de 46 mètres. Suite à la prise de la ville en 1637, pendant la guerre de 10 ans, la restauration terminée en 1658 permet l’ajout d’un clocher à impériale et lanterne de 55 mètres de haut. L’orgue historique de 1627 trouve sa place définitive en 1724 grâce au facteur d’orgue du roi Marin Carouge. Divers travaux de décoration intérieurs sont entrepris en 1776. En 1994, l’église est entièrement restaurée avec l’exposition du carrelage des ruines du château du 13ème siècle.

Moirans-en-Montagne

Au cœur d’une nature préservée, à deux pas du superbe Lac de Vouglans, Moirans-en-Montagne est la commune la plus importante du territoire Jura Sud – Pays de l’enfant. S’appuyant sur la longue tradition du travail du bois par les artisans-paysans jurassiens, Moirans s’est spécialisée au fil des siècles dans l’industrie de la tournerie et est aujourd’hui considérée comme la capitale française du jouet. Depuis 1989, elle héberge le Musée français du jouet. Les rues et places de Moirans reflètent son riche passé artisanal et industriel. Le visiteur y découvrira également l’église Saint-Nicolas, chef d’œuvre du gothique flamboyant comtois..

Abbaye de Romainmôtier

ROMAINMOTIER

Construite au 10e siècle à l’emplacement de ce qui fut le premier monastère de Suisse, l’abbaye de Romainmôtier est l’œuvre de moines bénédictins venus de Cluny. Les rares vestiges de l’enceinte fortifiée de ce site exceptionnel témoignent du passé prestigieux du monastère. L’abbatiale est une réplique, à dimensions réduites, de la deuxième église de Cluny. Chef d’œuvre d’art roman au cœur du magnifique village médiéval de Romainmôtier, l’abbaye est l’un des édifices religieux les plus remarquables de Suisse. Elle accueille chaque année une saison de concerts du printemps à l’automne.

Église Saint-Nithier de Clairvaux-les-Lacs

Clairvaux-les-lacs-fontaine-eglise

Une charmante église romane du 12e siècle attire le badaud qui visite la commune de Clairvaux-les-Lacs, au cœur du massif du Jura. Elle fut remaniée en 1652 après un incendie et son clocher fut alors surmonté d’un dôme impérial recouvert de tuiles colorées aux couleurs chatoyantes. À l’intérieur, on peut admirer les stalles du chœur, qui datent du 15e siècle, ainsi que cinq tableaux de maîtres fameux du 18e siècle, reçus en cadeau de Versailles en 1808.