La Fenice – Natura Amorosa

LUNDI 16 AOÛT 2021 

19h30 ~ Collégiale Saint-Hippolyte, Poligny

La Fenice, direction Jean Tubery

Jean Tubéry, cornets, flûtes & voix
Saskia Salembier, soprano & violon baroque
Anaëlle Blanc-Verdin, violon baroque & voix
Jean-Baptiste Valfré, violoncelle baroque
Ulrik-Gaston Larsen, théorbe & guitare baroque
Mathieu Valfré, orgue positif & clavecin

La Fenice aVenire 
Rose Dehors, flûte à bec & saqueboute
Marie Lerbret, flûte à bec & basson

Natura Amorosa


N’a-t-on jamais douté que la nature soit merveilleuse source d’inspiration pour bon nombre de musiciens ? Dès la Renaissance, puis aux premières heures du baroque, le magnifique théâtre à ciel ouvert qu’est la nature offre aux compositeurs de mettre en musique un univers sonore foisonnant, et de rendre hommage aux espèces florales les plus remarquables. Si le célèbre Chant d’oiseaux de Clément Janequin ouvre la voie, bientôt c’est toute l’Europe qui explore le répertoire, et notamment l’école italienne, à travers des compositeurs vénitiens tels que Claudio Monteverdi ou Biago Marini. La Fenice de Jean Tubéry s’empare avec ce programme Natura Amorosa tout nouvellement créé, d’un univers musical à la richesse inégalable et réveille avec talent et poésie une nature inspirante depuis des siècles.

Symbole du rayonnement de la musique italienne dans l’Europe baroque, La Fenice fut le nom d’une œuvre due à Giovanni Martino Cesare, cornettiste et compositeur qui s’expatria au-delà des Alpes au début du XVIIe siècle. Le phénix – en italien la fenice – est à l’origine cet oiseau fabuleux de la mythologie qui, après avoir vécu plusieurs siècles, se consume avant de renaître de ses cendres. C’est aujourd’hui le nom emprunté par un groupe de musiciens réunis par le chef-cornettiste Jean Tubéry, animés du désir de faire revivre un répertoire en le révélant dans son extraordinaire vitalité, et de partager leur passion pour la fastueuse musique vénitienne de l’époque.
Le patrimoine musical de l’ensemble s’étend néanmoins à toute l’Europe, et sur plus de deux siècles de musique : le cornet à bouquin fut en effet couramment adopté dès le début du XVIe siècle, et ce jusqu’à Johann Sebastian Bach, qui l’utilise dans plusieurs de ses cantates.
L’ensemble a remporté dès ses débuts deux premiers prix internationaux (Bruges et Malmö), et a joué depuis dans les plus grands festivals à travers l’Europe, les Amériques, le Japon et la Chine.
Les enregistrements de La Fenice se sont vus régulièrement primés des plus hautes distinctions (Diapason d’Or, Choc du Monde de la Musique, 10 de Répertoire, 5* Golberg, Classica, Palmarès de la Nouvelle Académie du disque).
Issus de l’Europe entière, les instrumentistes de la Fenice et leurs partenaires vocaux – les Favoriti de La Fenice – sont tous des solistes internationalement reconnus, qui collaborent également avec les meilleurs ensembles du moment, et enseignent dans les conservatoires nationaux en France et à l’étranger. Par le sérieux de son approche musicologique et la personnalité des musiciens qui la composent, La Fenice s’est imposée depuis comme un des ensembles incontournables dans l’interprétation du Seicento.

En savoir plus sur La Fenice